vendredi 27 janvier 2017

L'EXPEDITION - KRISTENSEN, Monica

Meutre, pôle nord, chiens traineaux
Télécharger


L’inspecteur de police Knut Fjeld est en poste dans l’archipel du Svalbard. Il reçoit un appel au secours en provenance du 87e parallèle nord. Une expédition norvégienne est touchée par une épidémie inexplicable qui frappe hommes et chiens. Le chef de l’expédition refuse cependant d’abandonner : le but, le pôle Nord, doit être atteint à tout prix. Knut Fjeld est un homme expérimenté et n’a guère le choix. On le dépose en plein désert arctique pour rejoindre cette expédition à la dérive, et la pression ne cesse d’augmenter au fur et à mesure que les hommes s’approchent du pôle. Dans l’ombre guette un danger dont personne ne peut imaginer l’envergure.

Une nouvelle reine du crime scandinave. Quatre amis d'enfance en manque d'exploit décident de monter une expédition au pôle Nord. Oui, mais voilà, pour monter une expédition, il faut du temps, du matériel, de l'expérience, de l'argent, des sponsors... Bref, il ne faut pas prendre cela à la rigolade. Mais voici nos quatre compagnons prêt à franchir le pas à l'ancienne, avec des skis. Et puis devant le scepticisme des sponsors et des journalistes, il est décidé de monter un attelage de chiens de traineaux et de laisser les femmes à la maison. Mais malgré de nombreuses mises en gardes, c'est le grand départ. Si au début, tout va bien, rapidement ils émettent un message de détresse : "musher et chiens malades". Un expédition de secours est dépêchée afin de se rendre compte de la gravité de la situation. A son bord, Knut Feld qui doit évaluer la situation et rapatrier tout le monde. A leur arrivé, les chiens sont morts. Tous... sauf un. Le musher ne vaut pas mieux que ses chiens. Mais voilà, pour le reste de l'équipe, il est hors de question de rentrer. Même s'ils ont perdu une grande partie de la nourriture et de l'équipement, ils veulent absolument rallier le pôle Nord. S'engage alors un huit clos à quatre au beau milieu de nul part, au milieu des glaces et tempêtes. Mais surtout... il y a un visiteur inattendu qui guette le bon moment.
Un huit clos glaçant qui vous prend aux tripes dès la première page. Un récit a deux voix, qui nous montre qu'entre incompétence et mauvaise foi, les membres de l'expédition ne sont pas blancs comme neige. La pression monte petit à petit pour atteindre son paroxysme au dernier chapitre. Glaçant, comme la banquise.

Le Svaldard

vendredi 20 janvier 2017

CHRONIQUES DE PEMBERLEY - SEBIRE, Marie Laure

En refermant le livre ou quand se termine le film "Orgueil et Préjugés" on se demande : "Et après ?" Jane Austen laissa en germe mille conflits, mille aventures dans une Angleterre en pleine mutation et dans un monde où les distances s'amenuisent au fil des années. Tout en respectant les personnages magistralement décrits par la grande dame de la littérature anglaise et même si vous n'avez pas lu son livre, l'auteur vous emmènera à Pemberley, la merveilleuse maison des Darcy où naquit une histoire d'amour qui passionna des générations. Vous verrez comment les difficultés mal enfouies se surmontent... ou non et comment les membres des générations futures seront tantôt acteurs de cette nouvelle ère qui s'ouvre à eux, tantôt victimes d'une société qui voit menacé son mode de vie ancestral.

Il y a quelque temps je vous avais dis que je m'étais proposée  comme critique pour les éditions CHIADO. Après plusieurs essais, cela c'était brutalement interrompu. Une nouvelle personne a repris le service et m'a recontactée. Après plusieurs propositions de livres que j'avais déjà chroniqué, cette charmante dame m'a laissée l'honneur de choisir mon livre. Étant une inconditionnelle de Jane Austen, dont je possède une grande partie de son œuvre, mon choix s'est donc porté sur la suite d' '"Orgueil et Préjugés". 
Quel bonheur de retrouver Lizzy et Darcy, jeunes mariés et très amoureux prêt à affronter la bonne société londonienne qui ne voit pas d'un bon œil ce mariage. Nous retrouvons Pemberley, magnifique demeure ancestrale. 500 pages pour nous faire vivre cette chronique familiale sur trois générations. Nous assistons aux changements de la société qui est bien obligée d'accueillir les nouveaux riches. Nous découvrons l'attraction qu'occasionne ce grand pays qu'est l'Amérique sur les jeunes londoniens fougueux et avides de découvertes. Découverte des premiers voyages en bateaux et du développement du chemin de fer qui permet de rapprocher les pays et les gens.
Voilà, mais bon ce n'est pas du Jane Austen et c'est ce qui est dommage avec les suites des écrits d'auteur disparu. On prend l'histoire mais le style n'est pas là. Ce qui fait le charme de Jane Austen c'est le réel des situations puisqu'elle décrit ce qu'elle vit au jour le jour : les réceptions, les luttes de classe, l'émancipation de la femme, la rigidité des mentalités... Mais là, l'auteure est de notre époque, de notre génération donc elle écrit par rapport à ses lectures, ses recherches. Il manque donc la petite touche de vécu. Cela ne veut pas dire que la lecture est désagréable. Bien au contraire, c'est plaisant de suivre l'évolution de cette famille. On ne s’ennuie pas même si, à certains moments, on a l'impression d'être au pays des bisounours. Par contre les personnages principaux sont dans la continuité des originaux : Lizzy toujours la même avec sa bonne humeur, son espièglerie ; Darcy froid, distant mais tellement serviable. Dommage que les sœurs Bennet restent au second plan mais bon, ce sont les chroniques de Pemberley, pas de la famille Bennet. 
Il est dit que l'on peut lire cette suite sans avoir lu Jane Austen. Mais, je pense que cela nuit à la lecture. En effet, il n'est pas évident de remettre chaque personnage à sa place si on ne connait pas le début l'histoire.

jeudi 19 janvier 2017

DERRIERE LES PORTES - PARIS, B. A

Télécharger
En apparence, Jack et Grace ont tout pour eux. L'amour, l'aisance financière, le charme, une superbe maison. Le bonheur. Vous connaissez tous un couple comme celui qu'ils forment, le genre de couple que vous aimeriez connaître mieux. Vous adoreriez passer davantage de temps avec Grace, par exemple. L'inviter à déjeuner, seule. Et pourtant, cela s'avère difficile. Vous réalisez que vous ne voyez jamais Jack et Grace l'un sans l'autre. Est-ce cela que l'on appelle le grand amour ? À moins que les apparences ne soient trompeuses. Et que ce mariage parfait ne dissimule un mensonge parfait. Car pourquoi Grace ne répond-elle jamais au téléphone ? Et pourquoi les fenêtres de la chambre sont-elles pourvues de barreaux ?
UN PIÈGE CRUEL ET DIABOLIQUE UN LIVRE BRILLANT ET TERRIFIANT

Cela faisait longtemps que je n'avais pas dévoré un polar comme j'ai dévoré celui là. Dès la première page, vous sentez le malaise et la noirceur du récit. Vous êtes littéralement happé par l'histoire de Grace, qui est, somme toute, une histoire banale de femme soumise psychologiquement à son mari. Et pourtant, cela dérape car il y a Millie, sœur trisomique de Grace qui ne doit en aucun cas tomber entre les sales pattes de Jack.
Pour avoir travailler dans une association de femmes battues, je peux vous garantir que l'emprise de cet homme est très bien reproduite, le jeu du chat et de la souris est sordide mais tellement réel. C'est pour cela que ce livre ne vous laissera pas indifférent et vous tournerez les pages à la vitesse grand V. 
C'est court, c'est noir, c'est époustouflant, c'est morbide de réalisme, surtout lorsque l'on sait qu'il s'agit d'un premier livre. Même la fin est inattendue et coupé le souffle. Bravo à l'auteure.

IL FAIT FROID...

Alors petite visite chez ma libraire et j'ai fait le plein de cartouches pour rester au coin du feu.



Un polar arctique : L'expédition de Monica KRISTENSEN 
L’inspecteur de police Knut Fjeld est en poste dans l’archipel du Svalbard. Il reçoit un appel au secours en provenance du 87e parallèle nord. Une expédition norvégienne est touchée par une épidémie inexplicable qui frappe hommes et chiens. Le chef de l’expédition refuse cependant d’abandonner?: le but, le pôle Nord, doit être atteint à tout prix. Knut Fjeld est un homme expérimenté et n’a guère le choix. On le dépose en plein désert arctique pour rejoindre cette expédition à la dérive, et la pression ne cesse d’augmenter au fur et à mesure que les hommes s’approchent du pôle. Dans l’ombre guette un danger dont personne ne peut imaginer l’envergure.

Un polar chinois : Il était une fois l'inspecteur Chen de Xiaolong QIU
Dans ce volume, l'auteur raconte la jeunesse de Chen pendant la révolution culturelle et les circonstances qui l'ont poussé à devenir policier alors qu'il était chargé de traduire un manuel de procédures américain dans un commissariat de Shanghai.

Et un livre juste pour mon plaisir : La faune sauvage en Côte d'Or. 

Bon allez, c'est de saison, je commence par le polar arctique. 

mardi 17 janvier 2017

L'ESPIONNE - COELHO, Paulo

L'histoire de la célèbre aventurière Mata Hari, fusillée à Vincennes en 1917 pour espionnage et trahison, par le biais d'une série de lettres écrites à son avocat depuis la prison de Saint-Lazare.
Arrivée à Paris sans un sou en poche, Mata Hari s’impose rapidement comme une danseuse vedette du début du XXe siècle. Insaisissable et indépendante, elle séduit le public, ensorcelle les hommes les plus riches et les plus puissants de l’'époque. Mais son mode de vie flamboyant fait scandale et attire bientôt les soupçons tandis que la paranoïa s'’empare du pays en guerre. Arrêtée en 1917 dans sa chambre d'’hôtel sur les Champs-Élysées, elle est accusée d’'espionnage.
En faisant entendre la voix de Mata Hari, Paulo Coelho nous conte l’'histoire inoubliable d'’une femme qui paya de sa vie son goût pour la liberté.
Mata Hari... Un nom que tout le monde connait. Une femme connue comme étant le première danseuse qui a osé se dévêtir sur scène. Mata Hari, qui a prêté allégeance à l'Allemagne. Oui, mais voilà, entre la rumeur et la réalité il y a un fossé que Paulo Coelho comble avec cette biographie romancée. Ce roman epistolaire est écrit à la première personne puisque c'est Mata Hari qui écrit une lettre à son avocat. Elle espère toujours être graciée et raconte, par écrit sa vie à cet avocat qui l'a si mal représentée. Nous découvrons sa vie d'avant, lorsqu'elle s'appelait encore Margaretha Zelle, jeune fille hollandaise qui ne voit que deux solutions à sa vie : devenir institutrice ou trouver un mari qui l'emmène découvrir d'autres cieux. Elle choisit la deuxième solution, pour le meilleur mais surtout pour le pire. Après sa fuite, elle découvre Paris et sa vie facile. Oui elle vend son corps car elle a un besoin insatiable d'argent. Oui elle a été approchée par les allemands, mais elle n'a pris que l'argent et est allée aussitôt trouver les autorités françaises pour dénoncer cette approche. Oui, elle vivait dans son monde de frivolité et n'a pas pris concience de la guerre. Et surtout... Elle n'a pas tenu compte que juste avant elle, il y avait Dreyfus et son fiasco juridique. Une police humiliée qui voulait sa revanche, qui voulait retrouver ses lettres de noblesse. Mata Hari, c'est l'affaire Dreyfus au féminin. Aucune preuve, aucun témoignage concret... Et pourtant, par un froid matin d'ocotbre 1917, Mata Hari est tombée sous les balles du peloton d'exécution pour espionnage.
Ce roman est vraiment trop court tellement il est captivant. L'écriture est fluide et poignante. L'histoire de cette femme hors norme ne demande qu'à être connue et reconnue. La lecture est entrecoupée de photos à différents stades de sa vie ce qui rend ce personnage encore plus humain.

vendredi 6 janvier 2017

LE VOL DU SANCY - BENZONI, Juliette

Téléchargé
Accusé d'avoir volé le Sancy, célèbre diamant des joyaux de la couronne de France, Aldo Morosini va vivre la plus dangereuse des aventures.
Parce qu'elle l'a tiré d'un mauvais pas, Ava Astor attend de Morosini qu'il honore sa promesse: lui trouver un diamant dût-il le subtiliser à la Tour de Londres ! Il plaisantait bien entendu, mais c'était sans compter qu'Ava est aussi sotte que méchante.
Peu de temps après, cette dernier débarque à Venise pour lui réclamer le célèbre Sancy qui vient d'être dérober dans le château de lord Astor. Comme il ne l'a pas, elle l'accuse de vouloir le garder pour lui. Plus incroyable, lord Astor prétend avoir reçu Aldo et qu'il lui a volé le Sancy !
Incapable d'accepter pareil affront, Aldo flanqué d'Aldabert part pour Londres y rétablir la vérité.
L'enquête qui les attend s'annonce comme la plus incroyable de leur vie ...

Qu'est ce qu'une promesse faite sous le coup de l'émotion. Une parole qui peut se retourner contre vous. Voici ce que va découvrir, à ses dépends, Aldo Morosini. Lady Ava Ribbesdale-Astor, que nous avons rencontré lors du précédent opus, débarque chez le bel Aldo pour réclamer son du : le diamant historique qu'il lui a promis. Et étant donné que le Sancy a disparu, et bien... elle vient le chercher. Sauf que Aldo n'a pas ce diamant car ce n'est pas lui qui l'a dérobé et qu'il a horreur qu'un malfrat usurpe son identité et bafoue son honneur. Ni une ni deux, voici Aldo, aider de son "plus que frère" Aldabert parti reconquérir son honneur. Il doit, coute que coute, retrouver le Sancy et en même temps le voleur. Mais l'histoire tourne court car Aldo et Adalbert disparaissent.
Dans ce quinzième tome des aventures d'Aldo Morosini, un nouveau personnage fait son apparition et relègue notre spécialiste en pierres anciennes au second, voir au troisième rang. Peter Wolsey, fils du duc de Carteland, s'allie à Plan-Crépin pour retrouver Aldo. 
C'est avec une pointe de regret que j'ai lu ce livre car son auteure, Juliette Benzoni, nous a quitté le 7 février 2016. Juliette Benzoni s'est imposée pendant de nombreuses années comme experte des romans historiques avec des romans riches et variés. Sa saga policière avec comme personnage principal Aldo Morosini, spécialiste en bijoux anciens et historiques, m'a tenu en haleine pendant de nombreuses années. C'est avec un réel plaisir que j'attendais le tome suivant et cela m'embête de dire du mal d'une disparue. Mais bon, il faut dire ce qui est, ce tome n'est vraiment pas le meilleur de cette écrivaine. Trop de confusion au niveau des personnages, une histoire qui s’essouffle très rapidement. De plus, pour quelqu'un qui comme moi suit cette saga depuis le début et qui a vu évoluer les personnages, la découverte subite de dons de médium de Plan-Crépin nous parait très peu crédible et rend ce personnage si charismatique totalement farfelu et insignifiant. Et enfin, nous nous trouvons avec une fin bâclée comme si l'auteure en avait assez d'écrire.
Allez, assez critiqué. Gardons en mémoire le don de conteuse de Juliette Benzoni et son don pour refaire revivre l'histoire.
Au revoir Madame Benzoni et merci pour ces merveilleux moments de lecture que vous nous avez donné.

 

mercredi 4 janvier 2017

LA KUBE

KUBE
En son temps j'ai fait partie des fans du site "Le Haut de la Pile" et j'ai été profondément déçue lorsqu'ils ont dû tirer le rideau. Laissez vous surprendre par votre libraire, tel était leur slogan. Le concept, simple et original, consistait à s'inscrire, à décrire ses habitudes de lectures, à choisir un libraire (ou pas) parmi la liste et à attendre. Une dizaine de jours après, nous recevions un livre, de format poche, avec des babioles.
A chaque fois c'était une surprise, un moment de découverte. Une nouvelle façon d’acquérir un livre et, par la même, d'aider les libraires à survivre. Il y avait plusieurs box : un livre, deux livres, des formules pour Noël et autres grandes occasions. Les prix s'entendaient port compris. Mais voilà, Le Haut de la Pile à tirer sa révérence. 
Mon article "Le Haut de la pile"

Aussi, lorsque le site
a fait la promo d'un site similaire, je me suis aussitôt précipitée. 

Verdict : mitigé. Pourquoi ? Première surprise, on vous annonce une formule à 15€ mais auquel il faut rajouter les frais de port (3,90€) soit la formule à 18,90€. Deuxième surprise, le délai de livraison : 1 mois. C'est long surtout que l'on peut avoir un livre sous 48 heures sur différents sites. Troisième surprise, l'emballage. On vous met une jolie boîte sauf que c'est un emballage carton bas de gamme mis dans une enveloppe. Pour ma part, l'emballage n'a pas tenu et le livreur a été obligé de le consolider. Quant au contenu... J'ai postulé car il y avait un partenariat avec la maison d'édition 10/18. J'adore cette maison d'édition car je trouve que le choix y est riche et diversifié et, ce qui ne gâche pas le plaisir, ils ont des couvertures superbes, très colorées.
Bien le contenu... 
Trois pin's (appeler bijoux ???), un sac en toile, des cartes, un sachet de thé, un marque page, le petit mot du libraire et la préface Kube sorte d'actualités littéraires et recommandations de lecture. Le livre correspond il à ma demande ? A lire la quatrième de couverture, j'ai un doute. Ma demande était un roman policier historique où l'enquêteur utilise sa tête plutôt que ses muscles. J'ai reçu Le carré de la vengeance de Pieter Aspe.

Je suis déçue car je pensais qu'avec un partenariat avec
et le prix de la box, on m'aurait offert un livre de cet éditeur. Mais non, j'ai un livre de poche tout ce qu'il y a d'ordinaire. Pourtant les livres de l'éditeur partenaire ne sont pas plus cher.

Enfin, un dernier problème, c'est qu'au lieu que ce soit le facteur qui vous livre c'est un transporteur. Donc, si vous n'êtes pas chez vous... bonjour les démarches pour récupérer.
Et pourtant, le concept me plait énormément... Alors, je vais peut être retenter ma chance... ou ma malchance.