lundi 28 septembre 2015

GRAVÉ DANS LE SABLE - BUSSI, Michel

Télécharger

Quel est le prix d’une vie ?
Quand on s’appelle Lucky, qu’on a la chance du diable, alors peut-être la mort n’est-elle qu’un défi. Un jeu. Ils étaient cent quatre-vingt-huit soldats sur la péniche en ce jour de juin 1944. Et Lucky a misé sa vie contre une hypothétique fortune.
Alice, sa fiancée, sublime et résolue, n’a plus rien à perdre lorsque vingt ans plus tard, elle apprend l’incroyable pacte conclu par Lucky quelques heures avant le Débarquement.

De la Normandie aux Etats-Unis, elle se lance à la quête de la vérité et des témoins…  au risque de réveiller les démons du passé.
Ce roman, qui est le premier de l'auteur, a paru pour la première fois en mars 2007 sous le titre de Omaha crimes.
Dans ce premier roman, nous retrouvons déjà tous les ingrédients qui vont imposés Michel Bussi comme le maître du roman en trompe l'œil ! Des personnages attachants, une intrigue addictive qui nous retient d'une page à l'autre, une écriture fluide sans chichi...
La toile de fond : le débarquement sur cette plage si meurtrière, Omaha Beach. 188 rangers qui doivent, sous le feu nourri des Allemands, se lancer à l'assaut de la pointe Guillaume. Pour accéder à cette falaise, il leur faut pratiquer une brèche dans un mur construit sur la plage par les Allemands. Peu de volontaires pour être les premiers à sortir de la barge. Un tirage au sort va résoudre ce dilemme : des numéros inscrits sur des bouts de papier. Celui qui tirera le numéro un partira en premier et ainsi de suite. La mort quasi assurée pour les premiers soldats qui s'élanceront.
Orscar Arlington, fils et petit fils de héros de guerre, tire le numéro 4. Mais lui, il n'a pas envie d'être un héros, lui il veut vivre et il a l'argent pour cela. Lucky, qui jusqu'à ce fameux jour de juin 44, portait bien son nom, tire le 148. 1,44 millions pour une vie, voici l'étrange contrat qui lie Oscar et Lucky. Lucky ne revient pas mais Oscar, oui. Va t il honoré sa dette ?

Nous suivons la quête de trente ans de deux femmes -l’une américaine, l’autre normande- qui n’ont de cesse de percer à jour le mystère qui entoure la mort de Lucky et la disparition d’Alan, témoin vivant de cet étrange contrat.
Que serait un roman de Michel Bussi sans cette petite touche d'humour à travers un personnage complètement décalé. Ici, c'est le détective américain, Nick Hornett qui tient ce rôle. Les pensées intérieures de ce personnage apportent un côté complètement décalé et souvent loufoque à cette histoire dramatique.
Suspens donc, rebondissements, fausses pistes, tout y est pour balader le lecteur. Et on tombe dans le panneau de façon imparable ! C’est cela que j'apprécie chez Michel Bussi, cet art maîtrisé des faux-semblants que l’on retrouve dans tous ses romans. L’auteur est un grand pervers qui se joue de ses lecteurs avec brio... pour notre plus grand plaisir.

vendredi 18 septembre 2015

MONNAIE DE SANG - CORNWELL, Patricia

Téléchargé
Kay Scarpetta s'apprête à partir célébrer son anniversaire à Miami en compagnie de son mari, Benton Wesley, quand elle remarque sept pennies alignés à son insu, sur le mur derrière leur maison. À cet instant, un appel du détective Pete Marino l'informe qu'un professeur a été abattu non loin de chez elle. Le tireur a agi avec précision et personne n'a rien vu ni entendu. Il pourrait s’agir du tueur ayant déjà fait des victimes dans le New Jersey, mais rien ne permet encore de l’affirmer. Kay soupçonne que le lien, s’il existe, se trouve sous ses yeux. Lorsque la menace se profile dans son entourage, il devient clair que quelqu’un cherche à la faire payer, en monnaie de sang.
Ce n'est pas le premier Patricia CORNWELL que je lis, même si, je dois le reconnaitre je ne suis pas assidue à cette auteure.  Ce livre est issu d’une série : celle des Kay Scarpetta. On peut suivre  cette héroïne depuis un long moment, en fait le premier livre date d’il y a 25 ans. Kay est légiste et au cours de sa longue et tumultueuse vie, elle enquête sur un nombre incalculable d’affaires.
Mais là... J'ai eu beaucoup de mal à aller au bout. L'histoire met du beaucoup trop de temps à démarrer. Tous les principaux personnages ont des soucis : Marino se retrouve en guerre avec un collègue qui fait n’importe quoi et Benton, le mari de Kay, accessoirement membre du FBI, ne lui dit pas tout, sa nièce fait aussi des cachoteries. Tout se mélange et interfaire dans le récit et suivre l'énigme devient très compliqué voire impossible. C'est long, monotone.
En gros, ce n'est pas le meilleur de Patricia CORNWELL et pour moi, ne restera pas dans les annales.

jeudi 3 septembre 2015

A LA GRACE DES HOMMES - KENT, Hannah

Téléchargé
Agnes Magnúsdóttir, servante dans l'Islande austère et violente du XIXe siècle, est condamnée à mort pour l'assassinat de son amant et placée dans une ferme reculée en attendant son exécution. Horrifiés à l'idée d'héberger une meurtrière, le fermier, sa femme et leurs deux filles évitent tout contact avec Agnes, qui leur inspire autant de peur que de dégoût. Seul Tóti, le révérend chargé de préparer la jeune femme à sa fin prochaine, tente de la comprendre. Au fil des mois, Agnes raconte sa vérité, aussi terrible soit-elle à accepter. Mais la justice des hommes est en marche, et pourquoi Agnes réapprendrait-elle à vivre si c'est pour mourir ? Inspiré d'une histoire vraie, A la grâce des hommes est un roman sur la vérité, celle que nous pensons connaître et celle à laquelle nous voulons croire.
 
Ce roman historique est basé sur un fait divers sanglant et se situe dans les fermes glaciales d'Islande au début du 19e siècle. Les tribunaux ont condamné Agnes Magnusdottir pour complicité d'assassinat sur les personnes de Natan Ketilsson et Pétur Jónsson en 1828. A cette époque, l’Islande, sous domination Danoise, n’a pas de prison et afin d’économiser de l'argent, les autorités locales décident de l'envoyer à la ferme d'un petit fonctionnaire. Elle y travaille avec la famille en attendant son exécution tandis qu'un jeune prêtre tente de la guider sur le chemin du Seigneur.
La présence de cette criminelle crée un scandale dans cette vallée du Nord balayée par un vent glacial qui s’engouffre partout. Les voisins affluent à la ferme. Certains ont peur tandis que d'autres sont curieux. Certains sont haineux tandis que d'autres, comme Steina, la fille de la ferme propriétaire, cherchent à se lier d'amitié avec elle. D'autres encore, comme Margret, la maîtresse de la maison, changent lentement d’opinion.
Le prêtre nommé Toti, doit la guider dans la repentance et la prière. Il est clair dès le début qu’Agnes n’est pas intéressée par ses conseils spirituels. Au lieu de la sermonner, Toti lui prête une oreille attentive et lui permet de raconter son histoire. Le récit de sa vie comme enfant illégitime abandonné par sa mère et devenant pupille de la nation c’est-à-dire main d’œuvre bon marché itinérante allant vendre ses services de ferme en ferme.
C’est un roman subtil et émouvant qui nous raconte les derniers mois (imaginaires) de la vie d’Agnes. Nous y découvrons la vie dure de ces fermiers sur cette terre hostile battue par le vent, la pluie, la neige. C’est un roman à deux voix : Agnes et Toti qui nous font partager leur quotidien, leur ressenti, leur vie et leur rêve. Le contexte social y est ait très bien décrit : le Danemark règne sur l’ile et la plupart des fermiers louent leur terre à des propriétaires totalement absents et d’aucune aide. Les plus pauvres se louent à des fermiers guère plus riches qu’eux. Elle brosse à merveille le portrait de ces anonymes qui subissaient souvent un quotidien très difficile dans le plus grand dénuement.
Sujet intéressant, cadre atypique et écriture fluide en font un roman agréable à lire. Ce livre offre un beau et touchant portrait d’une femme condamnée qui est plus victime que coupable.