vendredi 28 février 2014

MOURIR SUR SEINE - BUSSI, Michel

Un meurtre... Huit millions de témoins.
Sixième jour de d'Armada 2008. Un marin est retrouvé poignardé au beau milieu des quais de Rouen !
Quel tueur invisible a pu commettre ce crime impossible ?
Quel étrange pacte semble lier des matelots du monde entier?
De quels trésors enfouis dans les méandres de la Seine sont-ils à la recherche ?
Quel scandale dissimulent les autorités ?
Une implacable machination... qui prend en otage huit millions de touristes.
Une course effrénée contre la montre avant la parade de la Seine.
L'histoire de la navigation en Seine, stupéfiante et pourtant bien réelle, livre la clé de l'énigme. Les quais de Rouen, le pont Flaubert, le cimetière de Villequier, la chapelle Bleue de Caudebec-en-Caux, l'aître Saint-Maclou, l'hôtel de Bourgtheroulde, les rues médiévales de Rouen, les berges de la Bouille, la Marais Vernier... deviennent autant de scènes de cette enquête défiant l'imagination.

Plus je lis ses romans, plus je me dis que cet auteur devrait être davantage médiatisé. Il n'a rien à envier aux meilleurs auteurs de polars étrangers qui sont très connus, comme John Grisham ou Harlan Coben. Au contraire, Michel Bussi parle de chez nous, et c'est exquis.
Dans "Mourir sur Seine", il nous emmène à l'armada de Rouen. Deux pages, il lui aura suffi de 2 pages pour que je sache que je ne reposerai pas ce livre avant de l'avoir fini ! Impossible de le lâcher !!
Tout au long des 400 pages, Michel Bussi place des indices, des fausses pistes jusqu'au dénouement toujours inattendu.
Michel Bussi m'a emportée. Ce roman est un vrai puzzle : on imbrique les pièces et parfois, l'une n'est pas à la bonne place, alors on déconstruit, on perd ses repères et on reconstruit un autre scénario. jamais je n'aurais pensé que des histoires de pirates auraient pu me happer. les personnages sont extrêmement bien construits, j'ai eu le sentiment de les voir devant moi ; les bateaux, les paysages, les ambiances, cet auteur est vraiment doué pour nous les faire voir et sentir, sans que les descriptions ne deviennent lourdes et longues. Un régal !!
Et puis il y a tout ce qui est du bonus (qui rajoute de l’agrément à l’intrigue, sans pour autant lui être indispensable). Ainsi on découvre de magnifiques descriptions des lieux, on entre dans l’histoire de la famille Hugo… Je pense que les lecteurs du cru doivent se retrouver totalement dans ce livre, quand aux autres, ils n’ont qu’une envie, c’est de pouvoir partir en pèlerinage sur les lieux.
J’ai beaucoup aimé le personnage principal, Maline, journaliste de presse locale, ex-reporter de Libération. Une femme forte d’apparence, mais dont les blessures anciennes sont encore mal cicatrisées et qui s’avère être une enquêtrice redoutable, voire un brin tête brûlée.