lundi 26 avril 2010

L’ARMURE DE LA VENGEANCE – BRUSSOLO, Serge


A l'époque où les chevaliers portaient des cottes de mailles, un armurier obsédé par la fabrication d'une armure intégrale sacrifie son fils aux dieux goths pour parvenir à ses fins, puis s'enferme dans une léproserie pour pénitence. Plusieurs années plus tard, la fille de l'armurier vit de la location de l'armure. L'armure s'est acquis au fil des années une réputation ambigüe. A la fois bonne car son intégralité lui confère une "invincibilité" et mauvaise car les locataires et encore plus ceux qui souhaitent l'acquérir ont tous subit des malheurs (accident mortels ou non pour eux ou pour leur famille).
Philippe, un seigneur plus audacieux tente de découvrir le secret de cette armure au moment où elle croise le chemin d'un ancien bucheron devenu chevalier. Il lui confie l'enquête, mettant en péril la vie de sa femme et de ses enfants en gardant l'armure dans son château malgré les risques.
Jehan, l'ancien bucheron, surveille le château la nuit, et pense percer le mystère auprès d'une troupe de montreurs de foire.

Roman plein de rebondissements mais nous pouvons lui reprocher un certain manque de sens du rythme. La vision de la vie des chevaliers errants du moyen-âge est néanmoins bien rendue. La magie, la sorcellerie de cette époque nous enveloppe et on sent le froid du à la présence de cette armure nous envelopper petit à petit. Nous avons beau chercher, nous sentons, nous croyons avoir trouvé la clef du mystère… Et vlan, nous nous sommes trompés.