mardi 8 août 2017

LE SOUFFLE DES FEUILLES ET DES PROMESSES - McCOY, Sarah



McCoy, Hallie Erminie Rive, femme écrivain, Kentucky
Télécharger

Hallie Erminie, issue d'’une famille de planteurs du Kentucky, est une jeune femme de caractère. À New York, où elle s’'est mis en tête de trouver un éditeur qui publierait son premier roman, elle fait la connaissance de Post Wheeler, un journaliste célibataire et fier de l'’être. Sous des abords arrogants et rustres, il est en fait d'’une compagnie agréable.
Tous deux discutent à bâtons rompus de la vie culturelle new-yorkaise, bouillonnante en cette fin de xixe siècle, et s’'attachent l’'un à l’'autre sans oser se l’'avouer. Malheureusement, quand Post part pour l’'Alaska du jour au lendemain, la possibilité d’une histoire d’a'mour s'’évanouit.
Commence alors un chassé-croisé, des États-Unis à l’'Italie en passant par l'’Angleterre et la France. À chacune de leurs rencontres, les sentiments des deux jeunes gens ne font que croître. Le destin les réunira-t-il enfin ?
 
Voici le dernier né de Sarah McCoy, auteure que j'apprécie énormément. Ici, nous ne sommes plus dans la lutte contre l'esclavage ou la lutte pour la liberté. Comme le souligne la quatrième de couverture, nous sommes plus dans une romance entre une femme qui cherche à percer dans le monde de l'écriture et un homme qui accepte que la femme soit l'égale de l'homme. Bon, c'est beaucoup fleur bleue, ce qui me laisse un arrière goût d'inachever.
Hallie Erminie Rives, rouquine flamboyante a réellement existé. Elle est née le 2 mai 1874 au sein d'une plantation du Kentucky et est devenue écrivain à une époque où la femme commence à s'émanciper. Autant précédemment les portraits féminin retracés par Sarah McCoy étaient flamboyants, combatifs, autant ici, c'est assez terne. Cela ne nous laissera pas un souvenir impérissable de Hallie et ses amies. La lutte d'Hallie, femme au caractère bien trempé, indépendante, moderne, dans ce monde d'hommes est décrite très brièvement et semble simple comme bonjour. Et pourtant, que de sarcasmes, de difficultés pour se faire éditer elle a du rencontrer. Sans compter sa lutte face à la presse à sensation déjà à la recherche du moindre scoop. Et oui, déjà à cette époque, cela existait.
Sarah McCoy ne s'attache qu'à son histoire d'amour avec Post Wheeler et cela est dommage car la lutte des femmes est passée sous silence, ainsi que l'entrée des femmes dans le monde de l'édition en tant qu'auteure semble idyllique. On a l'impression que les femmes ont tout acquis d'un simple claquement de doigt. Reste un soupçon de Autant en emporte le vent dans ce "je t'aime moins non plus". Scarlett et Rhett deviennent Hallie et Wheeler. Mais l'humour de l'auteure, ou de sa muse, nous facilite la lecture et nous rend, quand même, cette femme attachante, tout comme Cora et Alice, ses amies.
Il n'en reste pas moins un bon moment de lecture. L'écriture est toujours aussi fluide, vivante et pétillante. On pense même retrouver l'écriture d'Hallie Erminie, qui semblait avoir un don inné pour raconter des histoires.
 
Hallie Erminie et Post
 

jeudi 3 août 2017

CORRUPTION - SANSOM, Christopher J

Télécharger
Un labyrinthe de fausses pistes, une plongée fascinante dans l'atmosphère sulfureuse et violente de l'Angleterre des Tudors, une nouvelle enquête de tous les dangers pour le brillant avocat bossu Matthew Shardlake.
Eté 1545, Alors que le pays se prépare à repousser les troupes françaises, Matthew Shardlake se voit confier une mission délicate par la reine : enquêter sur l'étrange suicide de Michael Calfhill. Fils d'une fidèle suivante, ce précepteur a été retrouvé pendu après avoir déposé plainte contre les Hobbey, un couple chargé de protéger les biens de son ancien élève Hugh Curteys. Mais de quelles " monstruosités " Hugh aurait-il été la victime ? Et pourquoi le troublant jeune homme se montre-t-il si peu concerné par cette affaire ? Avec acharnement, et au péril de sa vie, Matthew entreprend de sonder les odieux secrets des Hobbey.
À leur suite, c'est toute la corruption des institutions que l'avocat va mettre au jour. Et dans un royaume régi par le pouvoir et l'argent, certains sont prêts à tout pour conserver leurs privilèges...
 
Voici le cinquième volet des aventures de notre avocat bossu Matthew Shardlake et de son assistant Barack. Ils évoluent toujours dans l'Angleterre des Tudors où le terrible Henri VIII sème la terreur.
Ici, nous sommes à la veille de l'invasion de l'Angleterre par la marine française et Matthew est convoqué par la reine afin de s'occuper d'un problème de tutelle. Or, à cette époque, le tribunal des tutelles est le service le plus corrompu du royaume. Tout le monde s'enrichit sur le dos de pauvres orphelins que se retrouvent dépossédés de leurs biens.
Hugh et Emma ont perdu leurs parents et se retrouvent sous la tutelle des Hobbey. Emma est promise à David, le fils Hobbey, afin que sa part d'héritage tombe dans l'escarcelle de la famille. Oui, mais voilà, Emma décède et seul reste son frère Hugh. Michael, ancien percepteur des enfants, se suicide à son retour du domaine des Hobbey parce qu'il a percé un secret inavouable concernant la tutelle des enfants. Rien de tel pour titiller l'instinct fouineur de Matthew qui n'hésite pas à partir sur les routes d'Angleterre à la veille de l'invasion française. En arrivant au domaine, Matthew ressent tout de suite que quelque chose cloche. L'avocat de la famille dirige le père de famille, l'intendant commande le domaine, Abigail, l'épouse, est sur le qui vive et très agressive, David, le fils, veille comme une poule son poussin sur Hugh. Bref personne n'est a sa place, personne n'ose parler... Que se passe t il vraiment ?

Sur fond de faits historiques toujours aussi bien documentés, Matthew se livre a un jeu du chat et de la souris afin de sortir Hugh des griffes de la famille Hobbey. Il est vrai que ce nouvel opus souffre de longueurs mais cela n'altère en rien le récit historique de cette période trouble. Nous découvrons l'envers du décors de la justice de cette époque. Nous découvrons l'enrôlement de force des hommes afin de satisfaire l'égocentrisme sans limite d'un roi ; nous assistons à la souffrance de ces militaires qui ne souhaitent pas faire la guerre et encore moins monter sur ces gigantesques bateaux. Nous assistons, avec beaucoup de pudeur, au naufrage de Mary Rose et de ses 500 hommes.
Bref, l'enquête concernant Hugh n'est que le fil conducteur de ce récit et même si dès la moitié du livre nous envisageons la solution, ce récit reste un récit historique qui nous livre une page peu glorieuse de l'histoire de l'Angleterre. Et que dire de Richard Rich, qui tel un corbeau de mauvais augure, étend ses ailes au dessus de pauvre Matthew et laisse planer une sombre menace.
Ne boudons pas notre plaisir de passer un moment de détente historique.

mardi 1 août 2017

Max GALLO

L'académicien s'est éteint mardi 18 juillet, à l'âge de 85 ans. Véritable passionné de l'histoire de France, il aura publié plus de cent livres, et participé activement à la vie politique et intellectuelle française.
 
Max Gallo

Passionné d'Histoire, conteur passionné et passionnant avec une verve inimitable, Max Gallo faisait vivre et révivre tous ces personnages qui ont fait notre monde.
 
Merci Monsieur GALLO pour ces magnifiques moment de lecture

mercredi 19 juillet 2017

L'INFORMATEUR - GRISHAM, John

Informateur, Grisham, juge corrompu, réserve indienne
Télécharger
Nous voulons tous que nos juges soient honnêtes et sages. C’est la première de nos attentes. Leur intégrité, leur impartialité sont les fondements de notre système judiciaire. Mais que se passe-t-il quand un juge ne respecte pas la loi, quand il se laisse corrompre ? C’est rare, mais cela arrive.
Lacy Stoltz travaille pour le Bureau de l’inspection judiciaire. Avocate, sa mission consiste à mener l’enquête quand on lui rapporte des manquements à l’éthique. Après neuf ans dans ce service, elle sait que la plupart des écarts de conduite sont dus à l’incompétence, pas à la corruption.
Mais parfois de véritables affaires de corruption arrivent sur son bureau. Un avocat, anciennement radié du barreau, reprend du service sous une nouvelle identité. Il prétend qu’une magistrate de l’État de Floride a détourné plus d’argent que tous les juges véreux réunis – ceux du pays tout entier, toute époque confondue.
D’après lui, cette juge serait mêlée à la construction d’un grand casino sur une réserve indienne. La Coast Mafia a financé le casino et se sert aujourd’hui’hui largement dans la caisse. La juge, qui reçoit sa part du butin, ferme les yeux sur ces activités illicites. L’alliance est solide. Tout le monde y trouve son compte.
Mais, Greg Myers veut mettre un terme à cette entente. Non seulement son client connait la vérité et veut prévenir la nation, mais empocher aussi une fortune comme le prévoit l’État de Floride pour les lanceurs d’alerte. Greg Myers dépose donc une plainte auprès du Bureau de l’inspection judiciaire, et l’enquête est confiée à Lacy Stoltz, qui comprend aussitôt que l’affaire risque d’être dangereuse. Le danger est une chose. La mort en est une autre.
Fut un temps ou j'étais fan de Grisham et me précipitais chez mon libraire dès la parution du dernier né. Et puis, avec le temps, je me suis lassée. Toujours la même écriture, toujours le même montage de l'histoire... Et puis là, j'y suis retournée et j'ai adoré retrouver John Grisham et ses magouilles politico-judiciaires. Une juge corrompue, une mafia qui met main basse sur les recettes du casino, des indiens qui profitent de leur dividendes et ferment les yeux sur le reste... Tout y est. Et en plus, nous découvrons le système judiciaire américain toujours plus fascinant, pour qui s'intéresse au droit.
On ne lit pas du Grisham pour le suspens car on sait que les gentils vont gagner et les méchants se retrouver derrière les barreaux. Les personnages sont des gens ordinaires, mais quand même avec un petit plus. Ils ne restent pas gravés dans notre mémoire mais nous aident à prendre conscience que tout n'est pas rose dans le meilleur des mondes. On sent derrière tout cela les bases d'une histoire vraie et une connaissance parfaite du monde judiciaire américain. 
Un documentaire sous forme de roman policier, voilà pourquoi on lit John Grisham.