mercredi 20 septembre 2017

LE FIL D'ARGENT - GREENBERG, Rebecca

seconde guerre mondiale, décorporation, rafle, shoa
Thomas Gordon, journaliste d’investigation au New-York Daily News, voit son existence basculer un jour de blizzard. Et rien ne l’avait préparé à ça. Comment reprendre le cours de sa vie lorsque l’on se retrouve soudain doté de dons paranormaux ? Comment rester les pieds sur terre lorsque l’on peut désormais sortir de son corps et dépasser les limites de l’Espace et du Temps ?
Bientôt les coïncidences s’accumulent et un puzzle hallucinant prend forme… Pour ne pas devenir fou, Tom devra s’engager corps et âme dans l’enquête la plus incroyable de sa vie, où Passé et Présent se trouvent étroitement liés. Et si rien n'était dû au hasard ?

DÉCORPORATION : voyage astral qui permet de sortir l'âme d'un corps humain. 

Nous avons tous connu un jour cette sensation de flotter, de rêver à quelqu'un ou quelque chose et que le rêve se réalise. Voilà ce que vit régulièrement Tom depuis sa sortie du coma. Sauf que lui, c'est vraiment son esprit qui s'élève et qui se retrouve relié à son corps par un fil d'argent. Il peut aller soit dans le futur, soit dans le passé. Il peut permettre à la police de retrouver des enfants kidnappés, prévenir son meilleur ami de ce qui l'attend ou... partir dans le passé afin de comprendre ce qui lui arrive.
Pour suivre Tom dans sa quête de vérité, nous plongeons en plein cœur de la seconde guerre mondiale, sur les traces de Henri Bercueil, chef d'orchestre et compositeur de renom. Nous suivons Simon, ado juif qui se retrouve entrainé malgré lui dans la résistance et qui doit abandonner ses sœurs, surdouées de musique, au bon vouloir des allemands.
Qu'est ce qui relie tout ce beau monde ? Et bien suivez le fil d'argent et vous le saurez.
A la lecture de ce livre, nous avons peine à croire qu'il s'agit d'un premier roman, et pourtant... c'est bien le cas. 
Une partie historique hyper bien documentée et d'un réalisme à vous glacer le sang, mais avec toujours une touche d'humanité, de sensibilité et sans voyeurisme. Une partie moderne tout aussi bien documentée et qui ne tombe jamais dans l'excès. Deux histoires qui n'en font qu'une mais qui nous tiennent en haleine l'une comme l'autre.  Des personnages tout à fait attachant même dans les pire moments. Des lâches qui ne sont peut être pas si lâches que cela : et nous qu'aurions nous fait ?
Une écriture simple, fluide qui nous fait avaler les pages sans aucune difficulté. Une touche d'humour qui détend l'atmosphère et nous tire un sourire.
Bref, vous l'aurez compris, une pure merveille à découvrir et à faire découvrir. Merci à Rebecca qui n'a pas hésité à me confier son œuvre au risque que je puisse la malmener. Et bon courage pour la suite qui ne peut être que comme son livre... un vrai succès.

vendredi 15 septembre 2017

BABAYAGA - BARLOW, Toby

babayaga, sorcières, Paris, CIA, russe
Télécharger
Paris, 1959. Un homme est retrouvé empalé sur la grille d’un jardin public. La Ville Lumière plonge dans les ombres, envoûtée par les babayagas, sorcières venues du fond des siècles et des steppes russes. L’inspecteur Vidot enquête. Mais qui se frotte aux babayagas s’y pique, et voici bientôt notre Columbo des faubourgs transformé d’un coup de baguette magique… en puce, contraint de poursuivre sa diabolique et charmante ennemie en sautant de chien en rat. Son chemin croisera celui du naïf Will Van Wyck, jeune publicitaire américain expatrié travaillant à son insu pour la CIA et empêtré dans un imbroglio dont seule l’ensorcelante Zoya semble pouvoir le sortir – à moins qu’il ne soit sa prochaine proie… Après une entrée fracassante en littérature avec une épopée en vers libres sur des meutes rivales de loups-garous à Los Angeles (Crocs), Toby Barlow détourne cette fois le roman d’espionnage et les contes folkloriques. Fable délirante menée tambour battant, entre Kafka et Ratatouille, Boulgakov et La Panthère rose, Babayaga est aussi un grand roman sur les pouvoirs surnaturels de l’amour et, à sa manière retorse, un grand roman féministe.

Paris, en pleine reconstruction, subit en plus... un règlement de compte entre sorcières. Helga contre Zoya. Toutes deux russes et... sorcières. Helga en a marre de Zoya et cherche le moyen de se débarrasser d'elle. Zoya cherche par tous les moyens à sauver sa peau notamment en trouvant refuge dans les bras de Will. Will, journaliste américain, sur le départ pour regagner les États Unis. Will qui est aussi agent de la CIA et qui doit transmettre des données croustillantes à ses supérieurs.
Bref, c'est un vrai micmac qui me laisse sur ma faim. Je m'attendais à quelque chose de plus enlevé, de plus humoristique. Je me suis perdue dans les personnages qui sont nombreux sans compter ceux qui se retrouvent transformés en puce ou en rat. Je pensais me retrouver en plein conte russe avec ses légendes mais mis à part se retrouver agrippé à un cheveu, rien de bien motivant.
Tant pis, je passe à autre chose.

mardi 5 septembre 2017

LE SYMPATHISANT - NGUYEN, Viet Thanh

Espion, Vietnam, Saïgon,
Téléchargez
Au Vietnam et en Californie, de 1975 à 1980
Avril 1975, Saïgon est en plein chaos. À l'abri d'une villa, entre deux whiskies, un général de l'armée du Sud Vietnam et son capitaine dressent la liste de ceux à qui ils vont délivrer le plus précieux des sésames : une place dans les derniers avions qui décollent encore de la ville.
Mais ce que le général ignore, c'est que son capitaine est un agent double au service des communistes. Arrivé en Californie, tandis que le général et ses compatriotes exilés tentent de recréer un petit bout de Vietnam sous le soleil de L.A., notre homme observe et rend des comptes dans des lettres codées à son meilleur ami resté au pays. Dans ce microcosme où chacun soupçonne l'autre, notre homme lutte pour ne pas dévoiler sa véritable identité, parfois au prix de décisions aux conséquences dramatiques. Et face à cette femme dont il pourrait bien être amoureux, sa loyauté vacille.
Je suis bien ennuyée pour cette chronique car je constate que les critiques sont toutes enchanteresses pour ce livre. Et je dois dire que, personnellement, je n'ai pas aimé. Enfin, ce n'est pas que je n'ai pas aimé, c'est le style de l'écriture qui m'a déplu et m'a rendu la lecture fastidieuse.
Nous entrons de plein pied dans le conflit qui a secoué le Vietnam et nous y entrons de façon originale. Nous découvrons cette page d’histoire à travers la confession d’une taupe, d’un espion, d’un être jouant double jeu. Il veut sauver sa peau alors il crache le morceau, pour parler crûment. Et il raconte, raconte… tout, sans état d’âme. La fuite avec sa sélection de ceux qui peuvent vivre et les autres ; l’intégration au sein de la société américaine, le sacrifice d’un homme pour sauver sa peau, l’amour…
Il n’y a aucune ambigüité sur le narrateur, même s’il reste anonyme tout au long du livre. Dès la première phrase, il se présente comme « un espion, une taupe, un agent secret, un homme au double visage ». Pourquoi, parce qu’il est un bâtard issu de l’amour fugace d’une mère vietnamienne et d’un père curé français. Donc pas tout à fait vietnamien lui-même, pas tout à fait français, bref notre narrateur se sent apatride et ne doit rien à personne. De ce fait, il plonge avec délice dans une double vie d’agent secret. Capitaine de la police secrète, il dit oui d’un côté pour mieux dénoncer de l’autre. Aux premières loges de tout évènement, c’est un témoin précieux de cette page historique. Pro américain à certains moments et anti américain à d’autres, il profite des différents systèmes qui s’offrent à lui. Ne voyant que son profit, il n’hésite pas à sacrifier des innocents pour conserver sa vie.
Bref, un récit complet, fascinant, instructif.
Mais... car plus haut, j'ai dit que je n'avais pas "aimé". C'est un récit à une voix puisque c'est la confession de notre sympathisant. Qui dit récit à une voix, dit récit terne, monocorde, monotone… Bref, tout est écrit sur le même ton. Et là, ça casse le plaisir de lecture, enfin pour moi. J’aime avoir des dialogues, des changements de ton, un rythme qui s’accélère ou au contraire qui ralenti pour mieux nous faire ressentir les tensions. Là, rien. Le narrateur est devant sa feuille blanche et plonge dans ses souvenirs.
Cela reste néanmoins un témoignage intéressant et une bonne lecture.

mardi 29 août 2017

CONCLAVE - HARRIS, Robert

conclave, chretienté, élection pape, Harris Robert, intrigues, Vatican
Télécharger
Le pape est mort.
Derrière les portes closes de la Chapelle Sixtine, cent dix-huit cardinaux venus des quatre continents vont participer à l'élection la plus secrète qui soit.
Ce sont tous des hommes de foi. Mais ils ont des ambitions. Et ils ont des rivaux.
En secret, les alliances se préparent.
Ce n'est plus qu'une question d'heures... L'un de ces cardinaux va devenir la figure spirituelle la plus puissante au monde. Sur la place Saint-Pierre, deux cent cinquante mille chrétiens attendent de voir la fumée blanche apparaître.

Bienvenu au cœur du conclave, la plus secrète des élections. Comme d'habitude, Harris nous plonge dans un récit intime et précis d'une société et d'un État auréolés de mystères. 118 cardinaux doivent élire le nouveau Pape ; ils sont sensés le faire en leurs âmes et conscience et dans le seul soucis de préserver la chrétienté. Oui, enfin ça, c'est dans les textes car dans la réalité, on découvre que c'est comme toute élection : achat, magouille, jeu d'alliance ou de dés-alliance, mesquinerie, mensonge... Rien ne sera épargné au Cardinal Lomeli, doyen et désigné pour veiller au bon fonctionnement du conclave.
Nous découvrons les us et coutumes ainsi que les rites qui entourent cette élection et nous entrons de pleins pieds dans la chapelle Sixtine. Grâce à des recherches précisent et très documentées, ce livre se lit comme un docu-fiction et nous happe par sa multitudes de détails, de découvertes historiques. L'auteur ne nous oblige pas à adopter la foi chrétienne même si beaucoup de références aux saintes écritures émaillent le récit, il nous raconte un évènement que nous avons tous suivis, un jour, à la télévision.
Le personnage principal, le Cardinal Lomeli Jacobo, est attachant. Avec lui, nous ressentons ses doutes, son questionnement, son dégoût face aux gestes de certains cardinaux. Et que dire de Benitez, Cardinal arrivant de nulle part, à l'improviste alors que personne ne connaissait son existence ni sa nomination. 
Nous accompagnons Lomeli dans sa quête de vérité et il faut bien le dire, c'est passionnant. De plus la petite pointe d'humour de l'auteur face à ces cardinaux au ventre prédominant et aux doigts boudinés, nous rend cette lecture très agréable.